• Accueil
  • Accessibilité
  • Plan
  • Ajouter aux favoris
  • Imprimer
  • Signaler une erreur
  • - police
  • + police

Site

Site

Les Festivals passés


Petit Survol du Festival du Livre Illustré de Soultz. :
De 1994 à ce jour,
sept « Festivals du Livre Illustré » se succédèrent en la Cité de Saint Maurice.
Chacun d’eux s’était caractérisé par une petite touche personnelle due autant à l’artiste promu qu’aux relations humaines qui se tissèrent à ces occasions.
De là naquit le désir de laisser une trace écrite de ces moments de vie de notre association et de la cité de Soultz.
Mes archives des premières années (1994 – 2000) étant incomplètes et celles des années 2002 à 2006 tronquées « grâce » à mes bégaiements informatiques qui me firent perdre des données et beaucoup de photos, je sollicite l’indulgence de tous les bénévoles dont l’aide fut très appréciée en son temps et dont la mention a peut-être passé à la trappe.
Que tous ces « acteurs » notamment les « pionniers » veuillent bien lire avec bienveillance ces quelques lignes.
Je sais que sans leur fidélité et leurs engagements sans faille à nos côtés, le festival n’existerait plus .
Aussi je leur propose de me faire parvenir leurs anecdotes et précisions qui seront enchâssées dans ce texte et l’enrichiront au nom d’une vérité que certains qualifieront peut-être d’« historique » !
D’avance merci. En toute amitié.
Hugues Hoohs


-
FESTIVALS DE 2010 A NOS JOURS -
-
FESTIVALS DE 2000 A 2009 -
-
FESTIVALS DE 1992 A 1999 -
 

FESTIVALS DE 2010 A NOS JOURS

2016 :

Le 12° Festival du Livre Illustré des 21 et 22 mai 2016.

Affiche réalisée par Liliane-Ève Brendel - Lauréate du Prix Robert Beltz 2012.ZoomAffiche réalisée par Hélène BAUMEL - Lauréate du Prix Robert Beltz 2014.


Ouverture du festival

Le 20 mai à 20 h 15, en la Médiathèque de Soultz un « concert illustré » ouvrit le festival. Guillaume DEININGER, auteur compositeur et interprète, décrivit la vie parfois pétrie d’injustices.
Guillaume séduisit le public autant par son talent que par sa simplicité et sa jeunesse rayonnante. Le 21 mai au musée du Bucheneck.

Guillaume DEININGER


Le 21 mai au musée Bucheneck

À 16 heures le président proposa aux nombreuses personnes présentes, de se rendre en la salle Robert Beltz pour expliquer les diverses caractéristiques des livres exposés et effleurer les techniques d’illustration utilisées dans les ouvrages exposés.
De là en la salle Waldner l’exposition « Le regard de Robert Beltz sur Prosper Mérimée » offrit la possibilité de découvrir cette belle oeuvre et d’apprécier la finesse d’exécution des illustrations de Robert Beltz.

ZoomRemise du prix Robert BELTZ

ZoomCarole TEXIER


Cette année le Prix Robert Beltz fut décerné à Carole Texier pour son ouvrage, « Nazarenos de Sevilla » présenté dans un coffret reliure comprenant 14 gravures sur bois.
Les « saetas » sont des invocations au Christ ou à la Vierge chantées a capella lors des passages de la procession.
Cette édition a été achevée le 18 février 2015 et fut tirée à 25 exemplaires.
L’exemplaire envoyé : n° 10 / 25.
Madame Carole Texier remercia chaleureusement l’association pour le Prix Robert Beltz qui la remplit de joie.
Il lui permettra de réaliser un nouveau livre dont l’esquisse emplit déjà son esprit.

ZoomUne page de l’album de l’école Maurice et Katia KRAFFT (Mme Morant)


M. Alain Grappe, vice-président du conseil départemental du Haut-Rhin, mit en exergue la beauté de l’exposition ainsi que l’intérêt suscité par les commentaires saupoudrés d’humour. Il félicita les lauréats des divers prix et apprécia fortement l’implication des écoles dans la démarche aboutissant à cette manifestation.

M. le Maire souligna que chaque exposition révélait une facette de l’œuvre de Robert Beltz.

Il félicita le président pour la qualité iconographique de l’exposition intitulé « Le regard de Robert Beltz sur Prosper Mérimée » tout en prisant les commentaires.
« Robert Beltz façonna ses œuvres et vous façonnez ses expositions ! »

Il trouva l’idée d’intégrer les scolaires dans un travail d’illustration magnifique.
« Leurs créations enchantent autant par la spontanéité expressive que par le choix des couleurs.
Toutes mes félicitations pour ce bilan, fruit d’un long travail. »

Plus de 80 élèves des écoles de Soultz participèrent au Prix « Eh bien, illustrez maintenant… ».

Anne Mahler, illustratrice de livres destinés à la jeunesse passa une journée en classe avec les élèves pour leur faire découvrir le dessin d’illustration.
Les trois albums qui trônent en salle Robert Beltz offrent la possibilité de les feuilleter…

Furent remis à chacune des trois institutrices présentes pour les féliciter autant pour leur bel engagement que pour la qualité des albums réalisés :

ZoomCouverture de l’album de l’école « Les Bruyères »


- un chèque de 150 € à Mme Céline Morant de l’unité localisée pour l’intégration scolaire de l’école primaire Maurice et Katia Krafft ( 16 élèves )
- un chèque de 150 € à Madame Dominique Probst de l’école maternelle « les Bruyères» ( 19 élèves )
- un chèque de 150 € à Mesdames Christelle Becker et Marielle Wipf de l’école maternelle St Jean ( 44 élèves )

ZoomPhoto officielle remise des Prix


De gauche à droite :
Mesdames Christelle Becker et Marielle Wipf de l’école maternelle Saint Jean, M. Alain Grappe, vice-président du conseil départemental du Haut-Rhin, Madame Dominique Probst de l’école maternelle « Les Bruyères », Le président de l’association « Les Amis de Robert Bletz avec le micro, Madame Carole Texier, lauréate du Prix Robert Beltz 2016, Madame Céline Morant de l’ Unité localisée pour l’intégration scolaire de l’école primaire Maurice et Katia Krafft , Monsieur le Maire de la Ville de Soultz.

ZoomÉcole maternelle Saint Jean

2014 :

Le 11° Festival du Livre Illustré des 10 et 11 mai 2014.

Affiche réalisée par Liliane-Ève Brendel - Lauréate du Prix Robert Beltz 2012.ZoomAffiche réalisée par Liliane-Ève Brendel - Lauréate du Prix Robert Beltz 2012.

Ce festival ouvrit ses portes par une conférence donnée le 9 mai par le président de l’association en la Nef des Jouets de Soultz, conférence ayant pour sujet : « Les chemins de l’illustration du livre pour la jeunesse »
Cette conférence permit de dévoiler le travail séquentiel réalisé en amont de quatre artistes qui ont bien dévoiler leur savoir-faire.
Ainsi, KEVAN, Kévin Vansteenkiste, de Wihr-au-Val (68) est auteur et illustrateur d’albums. Son héroïne est Chloé, la girafe.

les bottes au four (Photos Hugues Hoohs)Zoomles bottes au four (Photos Hugues Hoohs)

Photos de Kévan .Chloé en « construction »ZoomPhotos de Kévan .Chloé en « construction »

Les personnages et les décors sont créés et modelés en pâte Fimo, puis cuits au four, assemblés et photographiés.
Après vérification du résultat à l’ordinateur, l’album est mis sur disquette et envoyé à l’éditeur.
Charlotte MOLLET, linograveur, étudia le dessin et la gravure à l’ENSBA ( École Nationale Supérieure des Beaux Arts de Lille ) . Elle crée souvent elle-même les histoires qu’elle illustre en prenant pour thème des chansons connues de sa jeunesse ou des histoires racontées aux enfants.
Lorsque les dessins réalisés donnent satisfaction, ils sont reportés sur une plaque de linoléum, gravés, encrés et passés à la presse.

Le travail minutieux de la taille d’épargne ( Photo Charlotte Mollet )ZoomLe travail minutieux de la taille d’épargne ( Photo Charlotte Mollet )

Souvent plusieurs linos soient nécessaires pour réaliser une gravure. Pour l’album « Miss Carabis », Charlotte a trainé ses oreilles dans les cours de récréation des écoles maternelles et élémentaires pour glaner les jeux et comptines inventés par les enfants.
Susanne JANSSEN , après des études d’Arts Graphiques et de Design à l’École Supérieure d’Arts de Düsseldorf, adopte la peinture à l’huile et le collage pour illustrer le conte « Hänsel und Gretel » des frères Grimm Jacob (1785 -1863 ) et Wilhem ( 1786 – 1859 )
Le projet murit longuement parsemé de recherches de photos, de tissu, de documentations diverses.

Dès qu’une image ou une photo séduisent, un dossier prévu à cet effet les avale. Un tissu l’inspire, elle l’intègre dans sa peinture. Hänsel et Gretel sont pour elle un même personnage étant donné que chaque personne porte en elle des caractéristiques masculines et féminines.

Susanne Janssen au travail – photo Hugues Hoohs.ZoomSusanne Janssen au travail – photo Hugues Hoohs.

Julia CHAUSSON, diplômée de scénographie à l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratif de Paris est graveur sur bois.
Elle reçoit de son éditeur une pré-maquette du livre qui comprendra 19 doubles pages. Celle-ci permet à l’artiste de prendre en compte le découpage et l’encombrement du texte. Lorsque le texte est assimilé, elle donne libre cours aux associations d’idées et crayonne une masse de feuilles, sorte de « dictionnaire » dans lequel elle ne cessera de puiser

Le chemin de fer – Photo Julia ChaussonZoomLe chemin de fer – Photo Julia Chausson

Pour elle, les images n’ont aucun intérêt à répéter le texte. Elle explore ce qui se passe entre les lignes, les non-dits, les silences. Sa subtilité réside dans la distance entre le texte et l’image et la résonnance que crée cette dernière.
Après validation par l’éditeur, Julia grave les bois, technique qu’elle affectionne après avoir dessiné au fusain l’image en symétrie sur une plaque de bois.
La gravure se réalise à l’aide de gouges. C’est la taille d’épargne : on épargne le dessin. Le graveur creuse la matrice laissant intact le trait qui apparaît en relief pour recevoir l’encre.
Les premiers tirages apportent toujours des surprises : l’artiste épure, simplifie et teste diverses associations de couleurs. Les tirages sèchent dans l’atelier. Chaque gravure a été tirée à 8 ou 10 exemplaires qui seront signés et numérotés. Les bois seront ensuite détruits.
Un jeu d’épreuves est envoyé à l’éditeur qui le scanne ( photogravure) suivront la mise en page des textes ( infographie ) et l’envoie des fichiers à l’imprimeur .
Au musée du Bucheneck de Soultz fut montée dans la quinzaine précédent l’inauguration du festival, l’exposition intitulée « Robert Beltz s’affiche » sur deux étages.
En la salle Beltz du musée furent exposés 10 tableaux expliquant à l’aide de 4 films et de leur impression les étapes qui jalonnèrent la confection d’une affiche dans les années 1970.
En cette même salle furent exposés sous vitrines tous les livres envoyés pour le Prix Robert Beltz ainsi que les albums des écoles maternelles.

Exposition des livres et affiches ( Photos Hugues Hoohs )ZoomExposition des livres et affiches ( Photos Hugues Hoohs )

En la salle « Waldner » 24 affiches de 1975 à 1991 donnent un aperçu du talent de notre « Illustrateur rhénan ». Beaucoup d’entre elles ponctuent des expositions mises sur pied par Yvonne Beltz, l’épouse de Robert.
On apprend ainsi qu’il participa au II° Salon des Humoristes de 1979 instauré par François Holterbach - directeur de l’agence du journal « L’Alsace » de Guebwiller.

( Photos Hugues Hoohs )Zoom( Photos Hugues Hoohs )

À partir de 14 heures, Francis Hungler – graveur – expliqua aux jeunes de 8 à 10 ans , invités pour la circonstance, à s’initier à l’art de la gravure : comment procéder pour réaliser sur des plaques de polystyrène des dessins qui seront par la suite imprimés sur des feuilles de papier.
À 16 heures fut décerné le Prix Robert Beltz 2014 à Madame Hélène BAUMEL d’Orsey – près de Paris pour l’illustration du livre « Et si la neige mourait ? »
Cette édition originale, comportant des poèmes de Jean-Marie de Crozals, est accompagnée de 20 aquatintes d’Hélène Baumel. Le texte a été composé à la main en Garamond corps 16 et imprimé par François Huin, typographe à L’Hay-les-Roses sur papier Hanemühle 350 g.
L’ensemble est présenté dans un étui réalisé par Nathalie Peauger, L’Ecrin des écrits à Fleury-les-Aubrais.
Il a été tiré à 28 exemplaires numérotés de 1 à 20 plus 4 EA et 4 HC, dont un exemplaire réservé à la Bibliothèque Nationale de France, soit 29 livres au total.
Tous les exemplaires sont signés par l’auteur et l’artiste. Le livre a été achevé d’imprimer le 6 novembre 2013. Exemplaire envoyé : n° 3/20

Le coffret entoilé de rouge a les dimensions suivantes : 20,5 cm X 18,8 cm, épaisseur : 4,2 cm. Le livre de format 20 cm X 18 cm ( épaisseur : 3, 8 cm ) comprend 19 doubles pages.

Une double page de « Et si la neige Mourait ? » ( Photo Hugues Hoohs )ZoomUne double page de « Et si la neige Mourait ? » ( Photo Hugues Hoohs ))

Le prix « Eh bien, illustrez maintenant » avait pour objet en 2014 d’illustrer un poème de Jacques Petit , extrait de l’album « les Fabulettes de bonne – maman » aux éditions Do Bentzinger Jérôme – 2006.
« Viendras-tu avec moi ce matin ?Je vais travailler au jardin. »
J’emmène mon arrosoir Ma bêche, mon sarcloir. » etc.
Trois classes des écoles maternelles « Belle-Vue » et « Les Bruyères » participèrent et reçurent chacune un chèque de 100 €.

Travaux des élèves des écoles maternelles (Photos Hugues Hoohs )

Denis Meyer, Maire de Soultz, Hélène Baumel, lauréate du Prix Robert Beltz 2014, Hugues Hoohs, Mme Lehmann , Mme Wiederkehr, , Mme Probst – institutrices et deux élèves. ( Photo J-P Reinprecht )ZoomDenis Meyer, Maire de Soultz, Hélène Baumel, lauréate du Prix Robert Beltz 2014, Hugues Hoohs, Mme Lehmann , Mme Wiederkehr, , Mme Probst – institutrices et deux élèves. ( Photo J-P Reinprecht )

Et l’on se retrouva pour le verre de l’amitié et les échanges entre artistes et public.
En ce qui concerne le Prix Illustr’Art, en 2012 ne nous parvint qu’un seul album. En 2014 aucun artiste n’envoya de livre pour concourir à ce prix.
C’est pourquoi le comité a décidé de ne plus accorder ce prix mais de valoriiser le Prix Robert Beltz et le Prix « Eh bien...illustrez maintenant ».

2012 :

La conférencière Catherine Koenig à la médiathèque de Soultz.  ( Photos H.H.)ZoomLa conférencière Catherine Koenig à la médiathèque de Soultz. ( Photos H.H.)Depuis 1994, tous les deux ans , à Soultz, le festival du Livre Illustré fête les artistes graveurs de beaux livres .
Cette manifestation s’ouvrit par une conférence , le jeudi 10 mai en la Médiathèque, intitulée « La gravure rhénane à l’automne du Moyen-Age et au début des temps modernes » par Catherine KOENIG.
Qui ne connaît « la Vierge au buisson de roses » de Martin Schongauer ?
Martin Schongauer, né vers 1450 à Colmar et mort en 1491 à Vieux-Brisach, est un peintre et graveur alsacien de la fin du Moyen Âge.
Graveur (sur bois et sur cuivre) le plus illustre de son temps, sa renommée s'étend jusqu'en Italie (Michel-Ange l'admirait et collectionnait ses estampes tellement elles le séduisaient) et aux Pays-Bas. Albrecht Dürer ( 1471 - 1528 ) veut devenir son disciple et fait le voyage de Nuremberg à Colmar à pied pour compléter sa formation auprès de l’illustre maître alsacien.
Hélas Schongauer meurt prématurément le 2 février 1491 alors que Dürer n'est qu'à quelques jours de voyage de Colmar.
Cependant il se perfectionnera dans la gravure sur cuivre aux contacts des élèves de Schongauer.
Le grand maître alsacien eut une grande influence sur lui. À Bâle il fit les gravures sur bois pour l’illustration du « Narrenschiff » de Sébastien BRANT ( première impression : 1494)

Au Bucheneck, au centre Monsieur Philippe Richert, Ministre et Président du Conseil Régional d’Alsace. (Photos de Nathalie Schellenbaum)ZoomAu Bucheneck, Monsieur Philippe Richert, Ministre et Président du Conseil Régional d’Alsace. (Photos de Nathalie Schellenbaum)Samedi, 12 mai, Monsieur Philippe Richert, Ministre et Président du Conseil Régional d’Alsace, accompagné de Monsieur Thomas Birgaentzlé, maire de la Ville de Soultz et des adjoints au maire, nous fit l’insigne honneur de présider l’inauguration des deux expositions consacrées à notre génial illustrateur « Robert Beltz chez les libraires » au Bucheneck et « Robert Beltz chez les bibliophiles » en la Halle aux Blés et à la distribution des prix.

Les livres  reçus sous la bulle. (Photos Hugues Hoohs)ZoomL’atelier jeunesse animé par Sylviane Fernbach (Photos Hugues Hoohs)Madame Diana BYCHKOVA, Prix Robert Beltz 2010, avait dessiné l’affiche du Festival 2012 et les invitations tissant visuellement la chaîne d’amitié qui lie les artistes illustrateurs lauréats du Prix Robert Beltz.
Mme Sylviane Fernbach anima pour les plus jeunes un atelier d’art plastique en leur faisant confectionner un livre d’artiste. Les livres reçus sous la bulle.

Cette année des livres nous parvinrent des départements de l’Essonne de la Savoie, du Maine et Loire , de la Saône et Loire, de Paris, de la Manche et de la Belgique .
Le Prix Robert Beltz 2012, à savoir un chèque de 1400€ fut décerné à Liliane-Ève BRENDEL de St GENGOUXle NATIONAL en Saône et Loire pour son livre « WASSERWALD » illustré par sept cuivres estampés par l’artiste sur papier Moulin du Gué.
Ce livre  ft tiré à 20 exemplaires numérotés et signés.

(Photo Vincent Hoohs)ZoomLiliane-Ève Brendel, Prix Robert Beltz 2012 (Photo Vincent Hoohs)Liliane-Ève Brendel remercia en ces termes: « C’est avec une grande émotion que j’ai reçu le prix Robert Beltz cette année, pour la première fois, en tant que graveur et éditrice. Ce prix représente à mes yeux bien plus qu’une seule récompense de mon travail : il est aussi le signe de la reconnaissance de ma profonde appartenance à l’Alsace, cette terre si aimée de mes origines paternelles bien que n’y ayant encore jamais vécu. Il est la preuve indéfectible de mon attachement à la culture alsacienne. »

Photos du livre d’Alain Bar – (Photos Hugues Hoohs)ZoomPhotos du livre d’Alain Bar – (Photos Hugues Hoohs)Cette année, le Prix Illustr’Art ne pouvant être décerné faute d’ouvrages ayant participé à ce concours, le jury décida de décerner exceptionnellement pour célébrer le 10°anniversaire du festival un « Prix Spécial du Jury ».
Ce prix revint à Alain BAR d’Albertville en Savoie pour son ouvrage « 7 DÉDALOGRAMMMES pour accompagner 7 LABYRINTHES ».
Le texte de Jean-Clarence LAMBERT, illustré de 7 eaux fortes en couleur et relief est présenté dans un étui en plexiglas comportant une plaque de cuivre gravé.
Cette édition fut tirée à 33 exemplaires ainsi que 5 exemplaires d’auteur ( E.A.) tous signés et numérotés sur papier pur chiffon Moulin Larroque.
Alain bar remercia chaleureusement l’association des Amis de Robert Beltz pour ce prix et précisa que dorénavant il ne graverait plus de livres mais transmettait son savoir à des jeunes d’Albertville.

Monsieur le Président de la Région Alsace fit une allocution superbe suivie de celle de M. le maire qui remercia chaleureusement le président de l’association des Amis de Robert Beltz pour le travail accompli.
Nos amis de l’Association l’ACAP&DP (Association Culture, Art ,Patrimoine et Développement du Pays) nous firent le plaisir de confectionner des costumes conformes aux illustrations de Robert Beltz piochées dans les Contes des Bords du Rhin d’Erckmann-Chatrian, les Fleurs du Mal de Baudelaire,
Les Âmes du Purgatoire et la Dame de Pique de Mérimée.

(Photo Vincent Hoohs)ZoomLes membres de l’ACAP&D (Photo Vincent Hoohs)La pianiste joua des airs tandis que le couple de la »danse macabre des « Fleurs du Mal » de Baudelaire valsait au milieu du public.
Près d’un pilier une dame enfila une aiguille et s’adonna à la couture.
L’un des quatre bandits du « Rêve de mon cousin Élof » grimé de façon fort réussie pointa de son révolver sur Liliane-Ève Brender, récipiendaire du Prix Beltz 2012 en disant : « Il me semble que vous avez reçu un chèque ! » Un bel éclat de rire salua cet intermède !!
Un grand merci à nos amis de l’association de l’ACAP&DP pour cette intervention magnifique sur tous les points. D’autres bandits servaient le verre de l’amitié en demandant aux personnes invitées de bien leur remettre leurs numéraires, montres ou autres objets de valeur!!

Notre « célèbre illustrateur rhénan » (Henry de Montherlant) n’aurait certes pas renié cette mise ne scène puisqu’il avait coutume de dire que : « Mettre en scène une pièce de théâtre ou la jouer et illustrer un texte procèdent de la même démarche. C’est, en quelque sorte, prolonger et achever, dans le monde plus réel des gestes ou des images ce qui n’était qu’invisible évocation ! »
Hugues Hoohs

2011 :

Vu que les livres d’artistes deviennent plus rares, il a été décidé en réunion de comité de modifier, pour les festivals à venir, l’intitulé des deux prix en spécifiant que le Prix Robert Beltz concernerait dorénavant les livres d’artistes que son lectorat soit adulte ou jeune, et que le prix Illustr’Art concernerait les albums jeunesse en vente en librairies acceptant toutes les formes d’illustration à l’exception de la photographie.
D’autre part il fut décidé de gratifier le Prix Illustr’Art de 1000 € – dans le but de valoriser ce dernier prix – et d’accorder au Prix Robert Beltz 1400 €.

2010 :

ZoomCette année, le 9° Festival du Livre Illustré ouvrit ses portes au Château d'Anthès de Soultz le 29 mai. La manifestation permit de côtoyer des œuvres de Robert Beltz, d’admirer les livres des 18 artistes ayant participé aux concours proposés. Durant ce festival – selon une belle tradition - notre association a initié des jeunes d’âge scolaire, via des travaux dirigés en ateliers par des artistes , à la gravure et aux pratiques artistiques. L’atelier de gravure était dirigé par Francis Hungler, ceux de création de livres objets par Sylviane Fernbach pour une réalisation commune et par Marina Krüger pour la confection d’un livre individuel.

ZoomOuvrir l ‘esprit et le cœur sous la direction d’artistes via la réalisation de gravures avec leurs passages à la presse, par exemple, permet de changer son regard, de voir avec un autre œil une gravure du fait de connaissances nouvelles acquises. Notre association offre cette possibilité en payant autant les artistes qui dirigent ces ateliers que le matériel nécessaire aux dites réalisations de nos jeunes.
C’est en toute connaissance de cause que nous faisons cet effort pour les adultes de demain.

ZoomPour ce 9° Festival du Livre Illustré des nous parvinrent des départements de l’Essonne ( 1 ), du Maine et Loire ( 1 ) , du Val de Marne ( 1 ), de Paris ( 3 ), de la Manche ( 1 ), de l’Hérault ( 1 ), de Saône et Loire (3) et de l’Italie ( 2). Comme le Prix Robert Beltz 2010 fut décerné à une artiste italienne, demeurant à Milan, M. et Mme François Pichioné avaient accepté d’être les interprètes en la circonstance, le président ne sachant pas s’exprimer en italien.
Ce prix, à savoir un chèque de 1600 €, fut décerné à Diana Byckova pour l’illustration du livre ” SILENCE » d’Oleg Prihodko. Ce livre de 27,5 X 40 cm glissé dans un emboitage ajouré comprenant en supplément un livret avec le texte de l’auteur russe en anglais comporte 44 pages et 20 gravures à l’eau forte sur papier Hahnemühle.

ZoomCet ouvrage fut tiré en dix exemplaires numérotés de I à X en chiffres romains et 80 exemplaires numérotés de 1 à 80 et 3 exemplaires hors commerce, tous signés par l’auteur et l’artiste. L’exemplaire envoyé porte le n° IX / X. Diana Byckova, très touchée exprima sa joie et, dans un élan très spontané, offrit son ouvrage primé à l’Association. Le président remercia chaleureusement la lauréate et s’engagea, en accord avec Nathalie Schellenbaum, Directrice de la Médiathèque, d’exposer ledit livre sous vitrine en la médiathèque de Soultz durant 6 mois. Le prix Illustr’Art a pour objet de distinguer les illustrateurs d'albums édités dans les deux dernières années pour la jeunesse.

ZoomLe Prix Illustr’Art 2010, soit un chèque de 800 €, €, parrainé et sponsorisé par Monsieur Lionel LEMAIRE, Vice-Président de notre association et neveu de Robert Beltz, fut décerné à Madame Brigitte RIO qui habite à Paris pour l’illustration de son album « Un Petit chaperon rouge ». Cet album de 11 pages de 15 X 70 cm comprend 8 pages qui, dépliées, offrent sur 71 X 123 cm des xylogravures en 4 couleurs, avec inclusion d’éléments à la pointe sèche rehaussés à l’aquarelle sur papier BFK Rives 250 g . Cet ouvrage est publié par les éditions « Eau Courante ». La conception et la réalisation sont de Brigitte Rio. Il a été tiré un exemplaire d’artiste et 3 exemplaires numérotés de 1 à 3 et signés par l’artiste. Ce livre fut achevé à Arcueil en février 2010. L’exemplaire envoyé porte le n° 2/3.

Après les félicitations et les applaudissements, Brigitte Rio prit la parole pour remercier et nous confier que son livre ne quitterait pas l’Alsace puisqu’il sera exposé à Bischheim à l’automne de cette année. Monsieur le Maire félicita les lauréates soulignant entre autre que, grâce au festival du Livre Illustré, Soultz était connu au-delà des frontières de l’Hexagone. Le Festival entre pleinement dans les manifestations qui travaillent au rayonnement de notre belle commune. Il remercia chaleureusement l’association des Amis de Robert Beltz pour leur implication dans cette manifestation et souhaita à celle-ci de poursuivre sa route, malgré les écueils qui pourraient surgir de-ci de-là.

FESTIVALS DE 2000 A 2009

2008 :

ZoomDu 15 au 18 mai, pour la huitième fois l’illustration se fêta en notre belle cité de Soultz.
Cette année, la porte ayant été ouverte aux livres destinés à la jeunesse, cette manifestation s‘ouvrit par une conférence donnée par René TURC , éditeur chez Grandir à Nîmes et Florence HARTMANN, de la librairie « Le Liseron » de Mulhouse sur le thème « L’art vivant et la production d’albums » en la Médiathèque le 15 mai à 20h15.

Le jeu des questions et réponses fut couronné dans la bonne humeur et fort tard, vu l’intérêt manifesté par le public, par un verre de crémant du coin presqu’autant apprécié que les échanges avec les deux conférenciers !!
Pour ce 8° Festival des livres nous parvinrent des départements de l’Aveyron (1), du Bas-Rhin (1), de Paris (3 ) de Seine-Saint Denis (1) , du Maine et Loire (1), du Tarn et Garonne (1), du Gard (1) de l’ Yonne (1) de Saône et Loire (1), du Rhône (1) et de Belgique via un éditeur français (3).
Vendredi 16 mai des rencontres entre les scolaires et René TURC autant pour présenter quelques albums que pour parler du métier d’éditeur donnèrent lieu à des échanges fructueux. « A quoi sert un éditeur » demanda René Turc aux bambins d’un cours préparatoire.
Et fusa cette ravissante définition «Vous servez à choisir des livres pour que les enfants n’aient pas de cauchemars !»

Le 17 mai, à 16 heures, le président se fit un plaisir de dévoiler le palmarès des concours 2008 .
Jacqueline RICARD se vit remettre le Prix Robert Beltz 2008, soit un chèque de 1600 €, pour l’illustration de son ouvrage « Suite Polaire pour un Ayou en liesse ». Ce livre présenté dans un emboîtage Altuglas de 27 X 15,5 cm comprend 7 poèmes inédits de Jean MORISSET illustrés de 7 gravures originales de Jacqueline RICARD. Cet ouvrage fut tiré à 37 exemplaires numérotés de 1 à 37 et de 7 exemplaires hors commerce numérotés de HCI à HCVII. En outre il a été tiré à part 7 exemplaires de chacune des illustrations signées et numérotées de I à VII, l’ensemble constituant l’ édition originale.
Madame Ricard remercia, l’œil humide d’émotions contenues, l’association des Amis de Robert Beltz pour ce prix qui lui permettra d’ éditer un nouvel ouvrage. « Un prix, comme celui-ci, redonne élan et foi en son travail » souligna-t-elle en dissertant sur sa joie d’être présente – hélas trop rapidement à son goût, des impératifs d’ordre personnel ne lui permettant pas de s’attarder davantage à Soultz – en ce beau cadre du Château d’Anthès. La lauréate 2008 fit quelques emplettes aux divers stands sans oublier de prendre une fiche d’inscription de membre de notre association.

Le Prix Illustr’Art 2008 , soit un chèque de 800 €, fut remis à Isabelle Vandenabeele - artiste belge - pour l’illustration du conte « Frisson de fille », de l’écrivain Edward van de Vendel, la traduction du néerlandais au français étant de Daniel Cunin. Édité par les Éditions du Rouergue, cet album de 36 pages a été illustré de 16 bois gravés d’ Isabelle Vandenabeele. La lauréate, ravie du prix, remercia avec une belle révérence et un magnifique sourire l’Association des Amis de Robert Beltz et, lors de la remise du prix, embrassa le président en soulignant, dans un bel éclat de rire, qu’en Belgique les bises se donnaient par groupe de trois et non deux comme en France ! La leçon fut retenue pour la remise du bon d’achat !!!
Les deux lauréates interviewées par un journaliste.

Il avait été décidé de proposer aux élèves des 9 collèges des environs de Soultz de réaliser un travail d’illustration d’un extrait de texte du « Diable Boiteux » de Lesage.
Le bon d’achat de 150 € en la librairie Dubich de Guebwiller fut remis aux élèves de 3° C du Collège Faesch de Thann.
De plus à chacun des 23 élèves de cette classe, la gérante de ladite librairie remit une pochette contenant un livre de poche, un carnet, une gomme,une règle et un crayon fantaisie.
Madame Sandrine Gangloff, professeur d’ art plastique, remercia l’Association des Amis de Robert Beltz ainsi que Madame Studer de la librairie Dubich de Guebwiller, précisant que ce travail avait enchanté ses élèves.

De très beaux stands d'exposition furent mis sur pied par la librairie Dubich de Guebwiller, celle du Grimoire de Soultz , « les Belles Images » de Mulhouse et l’ Association des Amis de Robert Beltz.
Les ateliers, l’un de gravure assuré par Francis Hungler et l'autre de dessin dirigé par Sylviane Fernbach connurent un franc succès auprès des enfants.
En la Médiathèque, l’exposition des Ateliers Art terre de Rennes, visible jusqu’au 28 mai, se compose de 26 sculptures d' animaux réalisés en métal de récupération qui illustrent les 26 lettres de l' alphabet présentées sous 4 graphies différentes.
Ces sculptures peuvent donner naissance à des activités de création en arts visuels . "L'expo "l'ABC des bestioles" des ateliers Arts Terre a remporté un grand succès à l'espace jeunesse de la Médiathèque de Soultz avec un planning de visites très rempli.

Ce sont 12 classes de l'école primaire de Soultz et des environs qui se sont déplacées pour la découvrir ainsi que 2 CAJ (Centre d'accueil de jour pour handicapés adultes) et la maison de retraite de Soultz. Si le lion a immpressionné, le kangourou a beaucoup plu, le caméléon a mis un peu de soleil dans la Médiathèque, la tortue a donné soif a tous les buveurs de bière, l'intrus a questionné tout le monde .....
Mais c'est surtout le loup et ses grandes dents qui a apeuré les plus petits...
Personne n'oubliera le Quéléa (Q), ni le Xantusia (X)et encore moins l'Urodèle....
Bref, de découvertes en découvertes, tous ont été séduits par tant de poésie et d'imagination .
Bravo l'artiste !"
Paulette MINÉRY, Responsable de l'Espace Jeunesse"

ZoomLe président accusa réception de tous les livres envoyés pour les Prix Robert Beltz et Illustr’Art 2008 via internet.
Pour le Festival 2010, il sera demandé aux artistes d’accuser eux aussi réception de leur livre soit par mail, soit par courrier.
D’autre part pour le Festival du Livre Illustré 2008 avaient été envoyés des livres d’artiste concernant des albums destinés aux jeunes, le comité décida d’ouvrir le Prix Robert Beltz à tous les livres d’art en modifiant l’article 1, 3 et 4 du règlement du Prix Robert Beltz comme suit : Pour le 9° Festival du Livre Illustré, Monsieur Lionel LEMAIRE, Vice -Président de l'Association des Amis de Robert Beltz. - a accepté "avec plaisir" dans un courrier en date du 12 juin 2008 de parrainer et sponsoriser le Prix Illustr’Art tout en félicitant "vivement" les "membres du comité pour (leur) action au service de l’ Association".
Au nom de tous les membres de l’Association des Amis de Robert Beltz, le président réitère à Monsieur Lionel LEMAIRE sa très vive gratitude ainsi que sa profonde reconnaissance.

ZoomLe président accusa réception de tous les livres envoyés pour les Prix Robert Beltz et Illustr’Art 2008 via internet.
Pour le Festival 2010, il sera demandé aux artistes d’accuser eux aussi réception de leur livre soit par mail, soit par courrier.
D’autre part pour le Festival du Livre Illustré 2008 avaient été envoyés des livres d’artiste concernant des albums destinés aux jeunes, le comité décida d’ouvrir le Prix Robert Beltz à tous les livres d’art en modifiant l’article 1, 3 et 4 du règlement du Prix Robert Beltz comme suit : Pour le 9° Festival du Livre Illustré, Monsieur Lionel LEMAIRE, Vice -Président de l'Association des Amis de Robert Beltz. - a accepté "avec plaisir" dans un courrier en date du 12 juin 2008 de parrainer et sponsoriser le Prix Illustr’Art tout en félicitant "vivement" les "membres du comité pour (leur) action au service de l’ Association".
Au nom de tous les membres de l’Association des Amis de Robert Beltz, le président réitère à Monsieur Lionel LEMAIRE sa très vive gratitude ainsi que sa profonde reconnaissance.

2007 :

Pour le festival 2008, il fut décidé, vu le nombre de plus en plus réduit de maquettes reçues pour le prix, de supprimer le «Prix de la Meilleure Création du Festival de Soultz» et de le remplacer par le « Prix Illustr’Art Jeunesse» dont le règlement a été mis sur pied avec Nathalie, le personnel de la Médiathèque et le Comité de l’Association des Amis de Robert Beltz Le président proposa en séance de comité de permettre aux classes des 9 collèges des environs de Soultz de s’atteler à l’ illustration d’un ouvrage dont le professeur d’art plastique pourra choisir soit un chapitre, soit des extraits à condition de joindre le chapitre ou les extraits sélectionnés et de confectionner un cahier ou une chemise comprenant texte et illustrations.
En page de garde devraient être mentionnés les renseignements administratifs : le nom de la classe, du collège, du ou des professeurs, etc.. Tous les travaux des élèves seront exposés lors du festival et le "prix" - à savoir un bon d’ achat de 150 € à la Librairie Dubich de Guebwiller – sera remis lors du festival.

2006 :

ZoomLe 7° Festival du Livre Illustré s’ouvrit par une conférence de l’écrivain Gérard Cardonne sur le thème "Robert Beltz à la National Gallery de Kaboul, l’humanisme culturel, trait d’union entre les peuples" le vendredi 12 mai en la médiathèque. En effet, au cours de l’année 2005 Gérard Cardonne avait collationné des œuvres d’une quarantaine d’artistes alsaciens pour le Musée de Kaboul vandalisé par les talibans de sinistre mémoire.

ZoomL’association des Amis de Robert Beltz avait offert quatre gravures originales signées par Robert Beltz. Pour la première fois le festival ouvrit timidement ses portes aux illustrateurs de livres destinés à la jeunesse en proposant aux jeunes deux ateliers , l’un dirigé par KÉVAN qui permettait de s’adonner à la création de figurines en pâte fimo, l’autre dirigé par Barbara Martinez axé sur les gravures et les eaux fortes. Beaucoup de candidats profitèrent du temps splendide pour donner libre cours à leur imagination à l’ombre des grands marronniers du parc sous la «férule» des deux maîtres de stage !!

ZoomPour les deux prix des livres nous parvinrent de Paris (3), du Val d’Oise (1), des Hauts de Seine (3), de l’Essonne (2), de la Gironde (1), du Bas-Rhin (8), du Haut-Rhin (2), de l’Ille et Vilaine (1). Le Prix Robert Beltz 2006, soit un chèque de 1600 €, fut décerné à Madame Annick BUTRÉ de Paris pour son ouvrage “ GRIS “ un coffret 29,5 X 21 cm comprenant des poèmes de Francis HOFSTEIN composés à la main en Cochin corps 16 et illustré par 5 gravures d’Anick BUTRÉ . Cette édition originale avait été tirée en 25 exemplaires sur papier Hahnemühle 300 g et fut achevée d’imprimer le 23 mars 2005. Tous les exemplaires étaient numérotés et signés par l’écrivain et l’artiste.

Madame Butré , fort émotionnée, souligna combien le Prix Robert Beltz était connu dans le milieu des artistes illustrateurs et remercia chaleureusement l’ Association des Amis Robert Beltz pour le Prix. En toute simplicité elle s’enquit du montant de la cotisation et devint membre de notre association dès ce jour. Ce geste nous toucha énormément.

Le Prix de la Meilleure Création du Festival de Soultz soit un chèque de 800 € parrainé pour une bonne part par la Caisse du Crédit Mutuel de Soultz, fut décerné à Madame Martinez pour la maquette “ La Petite Sirène“ - un texte de Hans Christian ANDERSEN, de dimension 34 X 46 cm comprenant 19 pages de texte dactylographié et 3 gravures réalisées en taille douce sur plaque de zinc. Le livre terminé comprendra 8 gravures et sera édité en 5 exemplaires numérotés. Chaque illustration était un personnage ou un élément de la mer dans lequel s’insérait une scène ou un autre personnage provoquant par là une double lecture.

2005 :

Au cours de discussions et réunions diverses notamment avec Nathalie Schellenbaum, directrice de la Médiathèque, il fut convenu d’ouvrir le festival aux livres pour la jeunesse par des ateliers dirigés par des illustrateurs ou concepteurs de livres destinés aux jeunes lecteurs.
Nathalie proposa de changer de cadre pour cette manifestation et de se rendre au Château d’Anthès de Soultz, ce qui fut accepté avec joie par le comité.

2004 :

Lors du 6° festival du Livre Illustré furent invités pour la première fois des illustrateurs de livres destinés à la jeunesse, livres qui sont souvent des joyaux aussi bien en ce qui concerne les techniques d’illustration que l’originalité de leur reliure.
Ce festival s’ouvrit par deux conférences intitulées l’une « L’ illustration dans le cadre du livre pour enfant, clin d’œil à l’ art contemporain » par Jocelyne PONSGEN, libraire spécialisée dans les livres pour enfants de Colmar, le 12 mai et l’ autre, « Robert Beltz, imagier du romanesque » par Jean-Paul MEYER, chargé de cours à l’ université de Haute Alsace de Mulhouse, le 13 mai.

Après une escapade à la MAB, le festival retrouve la Halle aux Blés dans laquelle René WEBER exposa une large palette de ses créations : toiles , collages, aquarelles, gravures. Francis HUNGLER présenta des gravures , des scies ciselées, des disques découpés et gravés - soulignant qu'"un disque était déjà en soi une gravure".
Des ateliers de gravures furent proposés par ces deux artistes au public. Francis et René dirigèrent deux ateliers de gravure sur polystyrène aux enfants.
Daniel Tiziani animera un atelier de gravures sur bois. Vincent Hoohs montra la technique de reliure d’un livre dans ses différentes phases. Hind-Cherrat BLONDÉ et Nicole VARRIN expliquèrent l’art de l’enluminure.

ZoomFrédérique Lever-Clarysse dirigea l’atelier encre et gouache dont les créations faites par les enfants orneront le coin lecture de la médiathèque.
Outre les ouvrages présentés, les visiteurs purent admirer une étonnante exposition sur le « livre-objet », des livres taillées à la tronçonneuse, des livres suspendus, des livres drapeaux, etc. Comme à l’accoutumée, la médiathèque, fidèle partenaire de la manifestation, a “ festivalé “ ses murs et étagères de gravures diverses, rappel, en ces lieux où le livre est roi, du fait que l’illustration d’ouvrages a, elle aussi, ses lettres de noblesse.

Les candidatures aux Prix du festival 2004 parvinrent, grâce à la publicité faite dans les revues spécialisées, de 73200 ALBERTVILLE , de 33170 GRADIGNAN, de 33210 LEOGEATS, de 75005 PARIS, de 75006 PARIS, de 75015 PARIS, de 75016 PARIS, de 75018 PARIS, de 87500 Saint Yrieix la Perche, de 31300 BÈGLES, de 70400 BELVERNE, de 73200 ALBERTVILLE, de 50400 GRANVILLE, de 88200 REMIREMONT, de 69006 LYON , de 68440 STEINBRUNN-LE-BAS de 67230 KERZFZELD et d’ Allemagne, de D 79585 STEINEN et de Suisse, de CH 4123 ALLSCHWIL !

Le Prix Robert 2004 fut décerné à Monsieur Alain BAR pour son ouvrage “ PORTRAIT DU JAZZ EN MÈRE GRAND “ ouvrage comprenant 9 textes d’auteurs illustrés de 9 Gravures. Ce livre fut tiré à 99 ex. est présenté dans un coffret de format 33 cm X 52 cm., imprimé pour le compte des Éditions Ex-Libris à Conflans Albertville en Savoie. Le texte fut composé à la main et imprimé par François DA ROS, typographe à Paris, Bernard DUVAL (Paris) ayant réalisé les emboîtages. Chaque illustration nécessita la gravure de 3 plaques de cuivre et, pour chaque gravure, toutes les techniques , de la taille-douce à l’ aquatinte furent utilisées. Le président remit à Monsieur Bar, le Prix Robert Beltz à savoir un chèque de 1600 euros .

Le Prix de la Meilleure Création du Festival de Soultz fut décernée pour la deuxième fois à Madame Claudine GOUX pour la maquette intitulée “ Pour le plaisir des hirondelles “ - textes du poète Jean CHATARD. Le cahier de poèmes de 34 pages dont 16 consacrées à l’illustration était inséré dans un rabat de contreplaqué pyrogravé par Claudine Goux de 20 X 30 cm , le dos étant en cuir vert. Ce livre fut conçu en de fragiles espaces, comme un nid de liberté où poèmes et dessins jouaient à se reconnaître et à s’épauler. Madame Goux s’excusa de ne pouvoir être des nôtres puisqu’elle mariait son fils aux Îles Philippines. Elle s’était fait représenter par un ami, M. Chevassu. Monsieur le Président du Crédit Mutuel de Soultz, remit en personne un chèque d’un montant de 800 euros à M. Chevassu pour Mme GOUX.

Au nom de l’Association des Amis de Robert Beltz, le président remercia chaleureusement le Président et le Directeur du Crédit Mutuel de Soultz d’avoir sponsorisé ce prix. La directrice de la Médiathèque remit à Édith BERGDOLL le Prix de la Découverte pour son livre objet, prix offert par la médiathèque de Soultz. Nathalie Schellenbaum - Directrice de la Médiathèque - reçut des mains du président l’ouvrage « Une Vie, une Œuvre » en guise de remerciement pour son investissement sans faille dans la préparation des divers festivals et, peut-être, de lui permettre de côtoyer , via un beau livre, l’ univers de Robert Beltz !

2003 :

Au cours d'une réunion de comité, la décision de mettre l'accent - lors du prochain festival - sur le livre objet fut prise grâce à l'aide de Bernard CHEVASSU.
En effet le livre lui-même peut être objet de création de la part de l'artiste. Le public de la sorte sera invité à côtoyer un pan jusqu'alors non proposé en nos murs.
D'autre part des conférences, expositions et ateliers animeront la semaine du 12 au 16 mai 2006.
Le prix Robert Beltz sera désormais un chèque de 1600 € et celui de la Meilleure Création du Festival de Soultz un chèque de 800 €.

2002 :

Le 5° Festival du Livre Illustré eut lieu les 11 et 12 mai en la MAB de Soultz (ancienne Manufacture Alsacienne de Broches) - la salle des sports de la ville de Soultz - la halle aux blés étant prise par une autre manifestation.
Notre festival ne se sentait pas à l'aise en ces lieux qui, il faut le souligner, ne lui convenaient pas du tout.

Dans l’optique de faire découvrir au public tout le travail qui se cache derrière un livre, René Weber, Didier Clad tirèrent sur une presse des gravures originales. Erwin Heyn, illustrateur, présenta des bois gravés concernant un de ses ouvrages exposés.
Nicole Varin Pichon, enlumineur, expliqua aussi bien la fabrication des encres ou des ors que l’importance du choix du papier ou des parchemins dans la création d’enluminures.

Pour le concours du Prix Robert Beltz, nous parvinrent des livres de Corse, de la Loire Atlantique, de Paris, de Gironde, de la Bretagne, de la Suisse.
Le Prix Robert Beltz fut décerné à Bertrand Bracaval qui illustra le texte « Méthodos » de Kennet White. Cet ouvrage présenté dans un coffret reliure de 30,5 X 40,5 cm fut tiré à 60 exemplaires numérotés et signés. Il comprend 5 sérigraphies originales de l’artiste. Le texte fut imprimé à la main en Vendôme C 20 sur vélin pur fil Johannot 240 gr.. L’ensemble fut réalisé par les Atelier du Pré Nian à Rétaud 44530 Guenrouet.

Le Prix de la Meilleure Création du Festival de Soultz fut honoré par une douzaine de dossiers allant de la simple photocopie à des présentations très élaborées avec, par exemple, des reliures originales cousues sur bambou.
Le Prix de la Meilleure Création du Festival de Soultz fut décerné à Claudine Goux pour l’illustration de la maquette de poèmes d’Annette André-Pillois intitulée « La Roue Solaire». De format 17,5 cm X 20 cm ces 38 pages comprirent 9 poèmes écrits à la main et 17 dessins originaux réalisés avec des encres.

 

2001 :

Lors du festival 2000, Richard Vetter avait présenté son splendide ouvrage « Le Livre Sculpté de la Cathédrale de Strasbourg », deux volumes insérés dans deux coffrets reliés de toile noire de 33 X 27 cm sur 5,5 cm d’épaisseur réalisés par les Éditions de la Petite Pierre – Thomastal à 67330 Bouxwiller.
Très rapidement se tissèrent des liens d’amitié entre l’éditeur de Thomastal et le président de l’association des Amis de Robert Beltz. Au cours d’échanges soit téléphoniques soit scripturaires naquit le projet d’offrir un deuxième prix pour le festival 2002, prix dénommé « Prix de la Meilleure Création du Festival de Soultz ».
Ce prix concernerait une maquette de livre avec ses diverses composantes dans le but d’apporter une aide pécuniaire à un jeune illustrateur.
Les Éditions de la Petite Pierre proposèrent un chèque de 762 € (la moitié du Prix Robert Beltz).

2000 :

Les 13 et 14 mai,le centième anniversaire de la naissance de Robert Beltz(1900-1981) transforma le 4° festival du livre illustré en un feu d’artifices de manifestations aussi variées que la géographie de leurs six lieux d’implantation !
L’affiche, symphonie de bleu, avait été réalisée par Gaëlle Pélachaud, récipiendaire du Prix Robert Beltz 1998 Au Musée du Bucheneck, le musée de la Ville de Soultz, une grande exposition rétrospective intitulée «Peintres et coquettes au château» fut mise sur pied par Louis Wiederkehr, Gérard Salm, Maria Soares et Hugues Hoohs, expo visitable jusqu’au 30 avril 2001.

Des originaux, des inédits, des gravures tirées de l’illustration de ses livres, des photos de jeunesse de l’artiste ornèrent trois niveaux du musée et permirent de saisir les diverses facettes de la palette de l’illustrateur de la Cité de Saint Maurice.
A cette occasion, les œuvres d’Ottmar-Eusèbe Beltz (1764-1850) et de son fils Henri (1802-1869), portraitiste de talent, élargirent le regard sur la dynastie Beltz qui avait le dessin dans les globules rouges !!

Cette expo se maria avec celle de 26 robes du Second Empire à la Belle Époque de la collectionneuse Claude Stocard.
En effet Louis Wiederkehr avait le dessein de faire vivre des parures et des objets du XIX° siècle qui souvent inspirèrent Robert Beltz avec les gravures de ce dernier.
Madame Stocard sut créer des saynètes charmantes qui conférèrent une vie et une âme autant au lieu qu’aux tableaux exposés.

La Médiathèque de Soultz grâce au dynamisme souriant de sa directrice, Nathalie Schellenbaum, transforma l’espace librairie en un paradis de l’illustration, véritable carte de visite des diverses manifestations à l’ordre du jour.
La Cave Vinicole du Vieil-Armand présenta au milieu de gravures de Robert Beltz se rapportant au vin une cuvée Robert Beltz – un tokay pinot gris médaille d’or - avec une étiquette reproduisant un dessin de Robert Beltz. L’Office du Tourisme de Soultz «beltzifia» magnifiquement sa vitrine, superbe publicité pour les festivités programmées.

La pâtisserie Rémy K confectionna à cette occasion des chocolats ornés d’un dessin au trait tiré de la Nef des Fous illustrée par Robert Beltz et dont la criée (!) fit tourner bien des têtes : "Qui veut déguster du Beltz !!"
En la Halle aux Blés, Robert Altheimer - ancien graveur d’œuvres de Robert Beltz – fournit des explications assorties de démonstrations sur la technique de la gravure sur bois. Francis Hungler expliqua la gravure sur cuivre avec démonstration de tirage sur une presse à bras. Daniel Tiziani, graveur sur bois, proposa de réaliser des linogravures et Sylvie Ferenbach au milieu d’un essaim d’enfants dirigeait un atelier d’art graphique. Au milieu de libraires du coin, Richard Vetter de Bouxwiller (Bas-Rhin)exposa son magnifique ouvrage «Le Livre Sculpté de la Cathédrale de Strasbourg» exposé sur un lutrin parmi d’autres réalisations de sa maison d’éditions.

À la Nef des Jouets, une exposition de Salomi Ichikawa, illustratrice ayant réalisé des livres pour les enfants présenta ses dessins ainsi que des poupées et des ours de sa facture , héros de ses ouvrages .
« Le Prix Robert Beltz 2000 » échut à Francis Capdeboscq dit Francap pour l’ouvrage « Mimesis » édité en 43 exemplaires sur papier vélin BFK Rives. Les 6 gravures en aquatinte et eaux-fortes furent tirées par l’artiste sur sa presse. René Janne, typographe à la Fontaine au Roi composa le texte en caractères Garamond et l’imprima sur sa presse.

Le président se fit un plaisir d’offrir à la Ville de Soultz – au nom de Madame Beltz et de l’ Association qu’elle avait créée – une splendide sérigraphie de Robert Beltz qui nécessita quinze passages à la presse (Imprimeur Ott) en guise de remerciements autant pour les encouragements que pour le soutien indéfectible de la municipalité de Soultz.
En nocturne, le comédien Martin Adamiec proposa des promenades littéraires autour de l’exposition Beltz au château du Bucheneck qui prêta son cadre au verbe du comédien-né clôturant de la plus belle des façons ce festival mémorable à plus d’un titre.

FESTIVALS DE 1992 A 1999

1999 :

Après moult discussions aussi bien avec les membres de la médiathèque dirigée par Nathalie Schellenbaum qu’avec ceux du comité de l’Association des Amis de Robert Beltz, il fut décidé d’organiser le festival au printemps.
Dans le règlement du prix, les dates furent changées en ce sens.

1998 :

Pour la première fois le Festival du livre Illustré occupa la magnifique Halle aux Blés de Soultz.
Ce 3° festival fit la part belle aux graveurs et plasticiens. En effet, Francis Hungler, René Weber, Axel Volkenhauer, Jan Stevens et Didier Clad – Prix Robert Beltz 1996 – présentèrent au public leurs œuvres et expliquèrent aux visiteurs les techniques de la gravure.
L’association des Amis de Robert Beltz exposa des livres et des gravures du « génial illustrateur rhénan ». Vingt-quatre artistes illustrateurs envoyèrent leurs livres de France, d’Allemagne et de Suisse.
Des libraires de la région présentèrent des ouvrages illustrés, des gravures, des lithographies, des estampes.

Le Prix Robert Beltz, soit un chèque de 10 000F (1.524 €) fut remis, sous un tonnerre d’applaudissements, par Yvonne Beltz lors du festival des 3 et 4 octobre à Gaëlle Pélachaud pour l’illustration du roman de Raymond Queneau « Pierrot, mon Ami » .
Le texte avait été composé à la main en caractères Titania dans les Ateliers de L’ADAC de Paris, les 14 eaux-fortes étant tirées par l’artiste sur sa presse. Sur les plaques d’acier gravées Gaëlle Pélachaud avait déposé des papiers japonais ou chinois mis en couleurs avant le passage à la presse. De ce fait les gravures ne sortirent jamais identiques les unes aux autres puisque seule la plaque gravée ne changeait pas. Cette technique conféra à chacun des ouvrages une petite touche d’originalité. Le coffret fut réalisé par l’Atelier Duval de Paris.
Cet ouvrage fut tiré à 60 exemplaires.
Le merveilleux sourire de Gaëlle Pélachaud illumina ses remerciements chaleureux.


 

1997 :

L’ affiche du Festival du Livre Illustré se devait de rendre, plutôt prou que peu ! les caractéristiques de cette manifestation.
C'est pourquoi, après diverses suggestions en réunion de comité, il fut décidé d’enrichir l’ article 5 du règlement du prix par la proposition suivante : puisque notre manifestation honore toujours un artiste illustrateur « le lauréat du Prix Robert Beltz s’ engage à réaliser l’affiche du festival suivant".
Il fut également décidé d’offrir 10.000 F. (1524 €) pour le Prix Robert Beltz, dans le but d’attirer les artistes, de faire connaître le Prix Robert Beltz et de donner une notoriété autant à notre manifestation qu’à la cité de Saint Maurice.
Ceci fut possible grâce au soutien de la Municipalité de Soultz. Jusqu’à présent, le festival gravitait essentiellement autour de la remise du prix.
Pour attirer davantage le public sera fait dorénavant appel à des artistes illustrateurs ainsi qu’à des libraires.
L’espace disponible pour une manifestation désirant proposer des stands à des artistes et des libraires n’existant pas en la médiathèque, le Festival investira dorénavant la splendide Halle aux Blés qui offrait 440 mètres carrés de surface d’exposition.

1996 :

Le 2° Festival du Livre Illustré se tint les 15 et 16 novembre 1996 en la Médiathèque de Soultz.
Grâce aux divers articles parus dans les journaux, des artistes de Suisse participèrent au concours du Prix Robert Beltz. Cette année fut proposé par la Médiathèque aux jeunes du CM2 à la 3° d’illustrer le chapitre IX de «La merveilleuse Histoire de Peter Schlemihl d’Adelbert von Chamisso» qu’avait illustré Robert Beltz.
En ce qui concerne les illustrateurs, dix-sept artistes de diverses régions de France et de Suisse envoyèrent le fruit de leur travail.
Le prix Robert Beltz fut décerné à Didier Clad pour l’ouvrage « Lindecker-Clad » un coffret en cuivre contenant des textes de Jacques Lindecker imprimés aux Éditions Bieler de Huningue (Haut-Rhin) et 8 gravures de Didier Clad conçues comme des instantanés, gravures tirées à 8 exemplaires par l’artiste sur sa presse. Notre Présidente - Yvonne Beltz - remit à Didier Clad le Prix Robert Beltz 1996» soit un chèque de 6500 F.

1995 :

Il fut décidé lors de l’une des réunions de comité de l’année 1995 de doter le prix Robert Beltz d’un don en argent équivalant le prix d’un ouvrage illustré par Robert Beltz soit un chèque de 6500 Francs (991 €).

1994 :

C’est ainsi qu’avec Nadia RUSTOM, responsable de la section adulte de la médiathèque de Soultz, fut mis sur pied le 1° Festival du Livre Illustré les 15 et 16 octobre 1994 dans le cadre du «temps des livres» qui remplaçait «la fureur de lire».
Nadia avait contacté les maisons d’édition d’ouvrages illustrés et réceptionné une trentaine de livres. La manifestation se tint en la Médiathèque ornée de gravures de Robert Beltz ainsi que de tous les ouvrages des artistes concourant pour le prix.
La médiathèque avait organisé pour les scolaires un concours d’illustration de poésies de Suzie Morgenstern.
Tous les dessins des enfants furent exposés pendant le temps des livres. Lors de ce festival, Mérel, Charles Barrat et Véronique Deiss dédicacèrent leurs livres illustrés.

Le Crédit Mutuel de Soultz permit à l’association d’offrir à la récipiendaire – Pétra WERLÉ – le Prix Robert Beltz qui couronna l’illustration du Livre «Notes de Zoologie» de Lewis Carroll, ouvrage bilingue édité en 75 exemplaires par les Éditions Baby Lone de Strasbourg. Le prix – à savoir «La Tentation de Saint Antoine» de Gustave Flaubert illustré par Robert Beltz – superbe ouvrage de haute bibliophilie comportant 37 gravures sur bois - fut remis à la lauréate par Madame Yvonne Beltz, Présidente de l’association.
Après les remerciements teintés d’émotions contenues de Pétra WERLÉ, le premier magistrat de Soultz congratula la récipiendaire ainsi que toutes les forces vives qui s’investirent dans cette réalisation en soulignant que «ce premier festival était une graine mise en terre». Et de formuler le voeu «de voir grandir le germe planté ce jour».
Le verre de l’amitié permit de faire plus ample connaissance avec la gravure sur bois puisqu’un heureux hasard avait attiré en ces lieux Robert Altheimer, graveur sur bois retraité, qui avait gravé dans l’atelier de Théo Schmied des œuvres de Robert Beltz.
Que d’échanges fructueux !

1992 et 1993 :

Lors de rencontres à Reichstett dans la belle maison d’Yvonne Beltz, Hugues Hoohs proposa à la Présidente de l’Association des Amis de Robert Beltz de créer un festival du livre illustré à Soultz sous le parrainage artistique de son mari, "l’illustrateur rhénan" (Henri de Montherlant). Durant cette manifestation serait attribué à un illustrateur un prix dénommé « Prix Robert Beltz ».
Bonne occasion pour faire découvrir l’œuvre picturale de Robert Beltz et, bien sûr, les travaux des illustrateurs.
Cette manifestation serait patronnée par l’association des Amis de Robert Beltz, association créée sous l’égide d’Yvonne Beltz qui, avec une dizaine de personnes, avait mis sur pied les statuts qui «furent dressés et adoptés lors de l’assemblée générale constitutive du 18 décembre 1988 et inscrits au tribunal d’Instance de Guebwiller le 2 mars 1990. »
Tout naturellement Yvonne BELTZ avait été nommée présidente de cette association.
À la demande d’Yvonne Beltz, Hugues Hoohs fut élu lors de l’AG 1993 vice-président et François Blanchard secrétaire dans le dessein de seconder fermement la présidente qui commençait à trouver la tâche lourde pour ses épaules chargées d’ans.
Le nouveau vice-président prit contact avec Monsieur Thomas BIRGAENTZLÉ – Maire de la commune de Soultz - afin de lui expliquer son projet. Le premier magistrat promit le soutien de la municipalité et conseilla au vice-président de se mettre en relation avec le personnel de la médiathèque de Soultz.